I disegni di Marine Duboscq

Arte e Poesia

I meravigliosi disegni di Marine Duboscq, che aprono spazi, movimenti, fiori, battiti…

La peinture continuee

par Leslie Compan

Texte extrait du catalogue de l’exposition Trois, Galerie Diagonale, Rome, mai 2010.

L’oeuvre de Marine Duboscq est essentielle. Vécue dans la nécessité d’un geste pictural, indéniablement, l’oeuvre de Marine Duboscq est bien avant cela une oeuvre de fondements ; une oeuvre qui vient à l’essence même de ce qu’est la surface peinte, à ses essences : les couleurs. Simultanément travaillées, elles apparaissent comme autant d’entités libres qui ne vivent pour autant pas isolement, pas seulement pour leur qualité intrinsèques, dans l’espace pictural. Arguant du postulat contraire, les couleurs appliquées par l’artiste interagissent précisément dans leur différence, les unes par rapport aux autres, pour former une véritable totalité colorée.

Les couleurs sont considérées comme autant de signes, d’entités graphiques dont le sens propre évolue au fil des contextes qui lui sont successivement donnés : ceux, toujours renouvelés, des espaces picturaux. Là, d’abord dispersées en gouttes sur la toile, elles sont ensuite reliées de gauche à droite, au hasard du proche en proche, par le passage aussi fugitif qu’intentionnel du pinceau. Véritable instrument pictural, le pinceau de Marine Duboscq est celui d’une intelligence sensible, qui combine les divers signes colorés, ces essences autonomes, et qui accompagne la composition d’une trame générale, littéralement stratifiée par les multiples tracés. Les entrelacs, les noeuds, les étirements de peinture mate, retenue, sont poursuivis, à la fois systématiquement et sous forme de chromatismes, d’un tableau à l’autre. Décrivant ainsi, bien plutôt qu’un motif, un lexique, aussi ouvert que construit. À la fois sémiotique et intuitive, l’oeuvre de Marine Duboscq est littéralement une peinture composée, entendant ici avant tout le terme d’une écriture, musicale, poétique ou picturale soit-elle ; une peinture à partir de laquelle se compose véritablement une pensée en cours et en acte.

Ce qu’il est, par avance, nécessaire de constater en tant que lecteur de cette pensée écrite et présentée à nos yeux, c’est précisément que nous ne sommes pas exclus de ce processus. Car, comme pour toute forme d’énonciation, s’il y a un allocutaire, en l’occurrence Marine Duboscq, il y a forcément
un interlocuteur, c’est-à-dire nous. Pourtant si cette pensée formulée est donnée véritablement à voir, ce n’est pas pour être limitée au regard furtif et rapide. Car pour en saisir, tant l’intelligence de ses fondements que l’imprévisibilité de ses développements, il faudra surimposer, à ces espace picturaux,
de multiples temps, comme autant de regards posés sur l’oeuvre. Au premier temps, les signes constitutifs du lexique pictural ne forment qu’une seule entité, qu’un seul bloc coloré qui confine assurément au monochrome, tant les variations des intensités picturales sont faibles. Au fur et à mesure, les lignes de couleur apparaissent et l’on discerne les combinaisons dynamiques, évoluant dans de larges plans linéaires et horizontaux qui font véritablement écran. Plus tard encore, la profondeur de la surface peinte se dévoile, non pas dans les termes perspectifs qui regardent la peinture figurative mais dans la superposition successive des plans horizontaux désignés, jouant ainsi des profondeurs frontales multipliées.

La peinture de Marine Duboscq est une oeuvre ouverte qui, à l’instar de Marthe Wéry, vient aux essences de la peinture en tant qu’acte de pensée en construction. Poursuivis non par un geste expressionniste, ostensiblement subjectif et instantané, ses fondements sont ceux d’une dialectique
pure. C’est-à-dire d’une mise en dialogue qui relie l’oeuvre au regardeur ; qui relie l’oeuvre aux recherches picturales des historiques prédécesseurs, comme Frank Stella ou encore Barnett Newman, sur lesquels elle prend souche.

MARINE DUBOSCQ

Diplômée de l’Ecole Nationale supérieure des beaux-arts de Paris en 2001.
Née en France en 1971. Vit et travaille à Paris et Pantin.
Mail marineduboscq@hotmail.fr
Site http://marineduboscq.fr/

 

EXPOSITIONS PERSONNELLES
2011 Galerie Diagonale, marine duboscq, Rome. (Italie)
2010 Galerie du Haut Pavé, over, Paris. (France)
2007 La Jour de la Sirène, sur une invitation de Christophe Cuzin,
Paris, (France)

EXPOSITIONS COLLECTIVES
2013 60 ans, Galerie du Haut pavé, Paris.
2012 Petits formats, Galerie du Haut pavé, Paris.
2011 Volta 7, salon d’art contemporain, pour la galerie Diagonale de Rome, Bâle. (Suisse)
Chic Dessin, salon de dessin contemporain, pour la galerie Ma Collection, Paris. (France)
Entre Tashen et les poulets, rue de Buci, Paris. (France)
De rendez-vous en rendez-vous, Galerie du Haut Pavé, Paris.
Mezzanine Nord en partenariat avec les Journées du patrimoine de la ville de Pantin (France)
2010 Trois, Galerie La Diagonale, Rome (Italie)
2009 Un cabinet de dessins, Galerie Réjane Louin, Locquirec (France)
2008 Novembre à Vitry, Galerie municipale de Vitry (France)
2007 La Sirène, La Générale en manufacture, Sèvres (France)
Le rendez-vous du Quai, Galerie de l’Ecole d’art Gérard Jacot, Belfort (France)
2006 Les rendez-vous du Quai, Galerie Les Bains Douches de la Plaine, Marseille (France)
2004 Paysages contemporains, Maison des Arts, Bagneux (France)
Paysages II, Galerie Pitch, Paris (France)
Traversées du paysage, Galerie de l’Ecole d’art Gérard Jacot, Belfort (France)
2003 Novembre à Vitry, Galerie municipale de Vitry (France)
2002 Novembre à Vitry, Galerie municipale de Vitry (France)
2000 Rallye is not F2, La Caserne, Cergy-Pontoise(France)
1999 Rallye is not F1, La Garsouille, Caen (France)

BIBLIOGAPHIE CATALOGUES
2011 Marine Duboscq, texte de Lara Conte, catalogue édité par diagonale/galleria à Rome, janvier 2011.
2010 Trois, texte de Leslie Compan, catalogue édité par diagonale/galleria à Rome, mai 2010.
2007 over, texte de Louis Doucet, galerie du Haut-Pavé.
2006 Le rendez-vous du Quai, textes de Philippe Cyroulnik, co-édité par l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris et Le 19, Centre régional d’art contemporain, juin 2007.
2004 Paysages contemporains, Maison des Arts, affaires culturelles de Bagneux.
Traversées du paysage, textes de Philippe Cyroulnik, le 19, Centre régional d’art contemporain, mars 2004, avec le soutien du ministère de la culture et la Drac de Franche-Comté.
1999 Rallye is not F1, brochure, édition station Mir, avril 1999

Condividi
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Commenti

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *